Le sport chez les Séniors : Santé et bien être

Une pratique sportive régulière est un élément essentiel pour une bonne santé, pourtant, l’activité physique diminue énormément avec l’âge jusqu’à disparaître pour de nombreux séniors. S’il est évident qu’on ne peut pas continuer à faire du sport de la même manière à partir d’un certain âge, il faut garder une activité régulière.

En vieillissant, le corps est plus sujet aux blessures et en prendre soin est nécessaire, mais pour améliorer sa résistance et préserver sa santé, le sport est un élément crucial. En effet, en l’absence d’activité physique, le corps se fragilisera plus rapidement et s’affaiblira alors qu’avec une bonne pratique sportive, on reste en bonne santé plus longtemps ! Alors comment faire du sport quand on est considéré comme sénior ?

Accepter que son corps se fragilise

En vieillissant, le corps fait face à une fragilisation globale qui va toucher l’ensemble du corps de différentes manières, certaines modifications sont plus ou moins importantes et gênantes pour le sport. Le corps commence à « vieillir » dès la fin de la croissance, donc vers 25 ans, mais les modifications qui sont à prendre compte commencent généralement à se ressentir vers 50 ans, ce qui varie beaucoup d’un individu à l’autre. Il est donc important d’avoir un regard précis et individuel sur son corps pour pouvoir se faire plaisir en toute sécurité.

L’affaiblissement du corps

Les modifications du corps qui sont à prendre en compte pour le sport sont nombreuses, et se multiplient avec l’âge. Il faut connaître les éléments importants pour pouvoir bien réagir en cas d’inconfort ou de douleur.

Ainsi, au niveau osseux, la fragilisation est très progressive, et ne pose pas de problème, hormis avec certaines maladies, ou pour des blessures (fractures…) qui pourraient être bien plus complexes à réparer.

Puis, les tendons et ligaments sont touchés par un raidissement progressif, les articulations sont des éléments dont la détérioration varie énormément selon le passé d’une personne. En tout cas, chez une personne de plus de 60 ans, il faut y faire attention donc augmenter la durée de l’échauffement pour ne pas les agresser, puis s’étirer régulièrement pour réduire les tensions.

Ensuite, les muscles perdent beaucoup en souplesse et s’abîment de plus en plus, surtout sans activité physique. C’est pourquoi, une activité physique est essentielle afin de préserver sa mobilité musculaire, les anciens sportifs qui ont continué leur activité ont bien plus d’aisance musculaire. De même, les étirements sont à pratiquer presque quotidiennement pour conserver sa souplesse. Ainsi, ce sont des éléments du corps sur lesquels le sport aura de grands bienfaits.

Passons au cœur, c’est le problème principal pour un sénior sportif, la résilience cardiaque est liée au passé de la personne mais aussi à de nombreux autres facteurs comme la génétique. Il est important d’être très prudent avec ce point, et d’éviter les efforts très violents, puis de monter progressivement en intensité avec un échauffement plus long. Les efforts comme le sprint sont à éviter, et il faut privilégier les efforts d’endurance ou plus doux. En tout cas, pour tout sportif, il est préférable de consulter son cardiologue et de lui demander conseil pour éviter tout accident.

Demander conseil à son médecin

Le médecin est un professionnel de la santé qui pourra donner des conseils pour adapter au mieux sa pratique sportive en se préservant. L’idéal est de rencontrer un médecin du sport et un cardiologue qui pourront aider un sénior à pratiquer son sport en se faisant plaisir et sans se blesser. Certains médecins peuvent être un peu timorés quant à certaines pratiques, si un sénior tient à pratiquer un sport, je recommande de voir un médecin ou plusieurs et de tenir compte des risques mis en évidence par le professionnel de santé. Certains risques peuvent être négligeables ou improbables mais si le risque est fort, il faudra agir en conséquence et trouver un moyen de l’atténuer.

Avoir une pratique sportive adaptée

En prenant en compte tous ces éléments de santé, le sénior sportif devrait naturellement adapter sa pratique, et son entourage peut l’y aider. Vieillir ne signifie pas arrêter de s’entraîner, bien au contraire. Si un sport est dangereux, il est possible de l’adapter afin de se faire plaisir tout en faisant attention à sa santé.

Choisir un sport plus doux

La pratique de la plupart des sports ne pose pas de problème et une personne très sportive âgée de 80ans pourra pratiquer presque tous les sports. Cependant, certains sports sont à éviter à partir d’un certain âge après un ralentissement progressif. Déjà, tous les sports à impact très violents doivent être limités voire évités, on y trouve les sports de combat, le rugby… Ces sports peuvent être pratiqués mais à la touche car les impacts peuvent être très dangereux pour une personne plus fragile. Ensuite, on trouve les sports risqués pour le cœur, donc tous les sports très intenses qui demandent des accélérations au cœur. Ces sports peuvent être déconseillés après avis du cardiologue, et il est préférable d’écouter un tel avis pour éviter un infarctus. De même, pour les sports de grande endurance, une plus grande préparation est nécessaire et il faut suivre les conseils d’un cardiologue. L’espérance de vie d’un marathonien est plus faible, ce type d’effort fragilise le cœur, à partir d’un certain âge il faut en considérer les risques très sérieusement avant de se lancer.

Ensuite, pour un sénior qui débuterait complètement le sport, soit, pas de pratique régulière depuis 5 ans, il faut être bien plus prudent et mettre en place une pratique très progressive.

Pour en découvrir plus sur la pratique sportive pure et trouver un bon sport adapté, faites un tour sur le site de Benjamin Sant, www.benjaminsant.fr où vous trouverez des conseils sportifs et nutritionnels.

Respecter son corps

Le corps est globalement plus fragile et cela augmente chaque année, alors pour éviter tout incident, en plus de choisir un sport adapté, il est important d’être prudent et de considérer chaque douleur ou sensation inhabituelle.

Être régulier et progressif dans ses efforts

La clé d’une bonne pratique sportive à tout âge est d’être régulier et progressif. Quand on s’entraîne de manière rigoureuse et que les entraînements varient en augmentant en difficulté, les résultats sont bien meilleurs. Ainsi, il faut réussir à s’entraîner chaque semaine avec le même nombre d’entraînements et avoir des séances qui varient en style et en difficulté.

Avoir une évolution globale

Pour tout sportif, la planification est très importante, elle permet d’améliorer ses performances de manière sûre. Pour un sénior, la planification joue aussi un rôle majeur puisqu’elle aide à laisser le repos nécessaire à son corps et à faire varier ses entraînements pour éviter de se surmener et de se blesser. Un programme de sport peut être réalisé en demandant conseil à un kiné ou à un médecin.

Faire des entraînements plus adapté à son âge

Pour faire attention à son corps et éviter de malheureux incidents, il est très important de respecter un temps d’échauffement assez important qui permettra de préparer le corps et d’éviter de se blesser. L’échauffement est important pour tout sportif, chez un sénior, son importance est décuplée et permettra de limiter le risque de blessure.

Ainsi, la pratique sportive n’a pas à disparaître chez les séniors, vieillir ne signifie pas se contenter de séances d’aquagym et de kiné. Continuer à avoir une bonne pratique sportive est tout à fait possible, et même bénéfique, mais il est important de prendre en compte tous les éléments qui pourraient engendrer des blessures. Avec une pratique adaptée, on peut continuer à bien s’entraîner en se faisant plaisir.